Oct 052013
 

Le « land-grabbing ». Comment traduire ?

« arrachage des terres » ? « accaparement de terres » ?

 

Reportage Arte/ Yourope (gratuit 7j). Discute rapidement de :
– mise en place d’aéroports
– mise en place d’exploitation de gaz de schiste
– prise de terres agricoles par des holding (20% de rendement aux actionnaires ?)
– …

Les holding, les multinationales, les trusts ne seraient-elles pas que le simple retour des didactures ?
Non pas des dictatures d’Etat (ces régimes simplistes), mais des dictatures mondialisées, inébranlables. Chacune spécialisée dans un domaine particulier, un périmètre particulier, un expert en son domaine.
Des dictatures sans visage humain, sans responsabilité humaine. Des dictatures qui utilisent et fabriquent les lois… dans nos belles démocraties, donc de manière démocratique… Comment critiquer ?
Bref, ces dictatures subtiles, ne seraient-elles pas les didactures les plus sournoises ? Et donc les plus dangereuses, les plus globales, …, les plus fortes ?
L’idéologie néo-libérale a amoindri les Etats occidentaux : c’est une réussite.
Elle a aussi endormi les peuples : c’est une autre réussite.
Applaudissons une telle réussite. Applaudissons un objectif si parfaitement atteint !

Extrait à 18’14 :

Le land-grabbing, c’est cette opération qui consiste, pour de riches investisseurs, ou des gouvernements, à accaparer des terres avec des moyens plus ou moins légaux, pour répondre à des besoins toujours croissants de matières 1ères, tours de bureau et voix express.
On peut perdre son lopin de terre pour 1000 raisons. Mais la plus fréquente et la plus ancienne reste l’exploitation agricole à grande échelle.
Quelques chiffres :
L’agriculture est le secteur le plus touché. D’après des estimations de la banque mondiale, 30% des terres cultivables de la planète sont tombées entre les mains de holding internationales.
Les domaines agraires s’achètent généralement à bas prix. Y compris en Europe. Et surtout en Bulgarie, en Roumanie, et en Ukraine. Où l’on peut acquérir des terres arables pour une bouchée de pain.
L’industrie agricole peut y produire à très faible coût des quantités formidables de céréales ou de matière 1ère renouvelable pour les bio-carburants. Un modèle des plus lucratifs.
Certains fonds agricoles promettent un taux de rendement annuel de 20%.
Dans l’est de l’Allemagne, d’immenses domaines agraires pouvant atteindre 20.000 hectares sont exploités par des holding qui se lancent dans de grandes cultures biologiques en se faisant subventionner par l’Europe.
Ce phénomène est fatal pour les exploitations traditionnelles. En Allemagne, il pénalise avant tout les petits agriculteurs bio : ils sont 600 à baisser les bras chaque année.
Il en va de même en Espagne. Et surtout dans le sud, plus pauvre.
En Andalousie, 50% des terres cultivables appartiennent à 2% des agriculteurs.
[…]

Vidéo :
http://www.arte.tv/guide/fr/048524-017/yourope?autoplay=1

Résumé Arte :

Yourope Le « landgrabbing » : à qui appartient la terre ?
LE « LANDGRABBING » : À QUI APPARTIENT LA TERRE ? En Europe, en Afrique et en Amérique latine, des holdings agricoles accaparent de vastes étendues de terres arables, parfois grâce à des subventions publiques et malgré la résistance des paysans. Rencontre avec de jeunes Européens qui refusent que la propriété de ces terres passe entre les mains des grands groupes industriels.

En Europe, tout comme en Afrique et en Amérique latine, des holdings agricoles s’accaparent de vastes étendues de terres arables – parfois grâce à des subventions publiques et malgré la résistance des paysans.Yourope est allé à la rencontre de jeunes Européens qui refusent que la propriété de ces terres passe entre les mains des grands groupes industriels, organisant des manifestations et occupant des domaines agraires qu’ils exploitent eux-mêmes.

 Posted by at 16 h 53 min