Nov 082013
 

Reportage sur les drônes :
– [0-25’10] drônes militaires
– [38’50] Mini drônes autonomes

Mes notes d’écoute.

Partie sur les drônes militaires :

Un avion militaire durant la guerre froide (SR71) :
Photo avec précisions de 30cm depuis 27.000 mètre d’altitude

Avions sans pilote = lourds => problème de carburant => durée de vol limitée

2ème guerre mondiale :
possible de téléguidé par radio des avions dont le pilote s’est éjecté

Années 60, 70 : chutes de drones fréquents

En 2012, les dônes ont fait des 100 taines d’attaques dans 4 pays.
Officiellement, ils n’interviennent qu’en Afghanistan.

Lu : « les drônes créent des ennemies plus qu’on ne les tuent »
Entendu : « on ne fait pas franchir de frontière à un être humain, mais ça n’en demeure pas moins une invasion »

[28’20] :
 »
On est entré dans une phase où on effectue des missions à l’aide de plateformes non piloté. Par le passé, on aurait qualifié ces opérations de guerre. Et on les aurait traité en tant que tel. Quand on effectue plus de 300 frappes contre un pays, c’est au moins l’équivalent d’une campagne aérienne. Mais on n’appelle plus ça comme ça.
 »

[29’39] :
 »
Grâce à la loi sur la liberté de l’information, des journalistes se sont procurés une transmission classée top secret datant de 2010, montrant les [des !] dérivent qui peuvent se produire. Un équipage de prédator a pris des civiles afghans, hommes, femmes et enfants pour des insurgés.
L’opérateur demande : c’est un fusil ?
Réponse de son collègue : je ne sais pas trop mais ça ressemble à un objet.
Après des heures de surveillance, un haut gradé ordonne de tirer.
23 civiles meurent.
La faute notamment aux limites des capteurs.
 »

Argus : 1,8 milliards de pixels : la caméra avec la plus grande résolution au monde.
Pour « observer simultanément une zone grande comme une ville de taille moyenne »
Voir la démo tactile à 32’00
Résolution suffisante pour voir les gens agiter les bras et les vêtements qu’ils portent.
On peux ouvrir simultanéement 65 fenêtres.
Tout objet de plus de 15 cm est visible.
Enregistre 1 milliard de téra octets par jour, l’équivalent de 5000 heures en haute définition => visionage comme en temps réel.
Argus = 368 capteurs photo d’un téléphone (?…)

[35’00]
Projet d' »aile volante » qui pourrait voler plusieurs années (pour filmer 24h/24 la même zone).

Les drônes s’écrasent plus souvent que les avions.

En 2011, un drône a disparu au dessus de l’Iran.
« Il s’est posé là où il n’aurait pas dû. Je ne vous en dirai pas plus »
Les iraniens ont affirmé avoir piraté le système de commandes informatisé pour prendre le contrôle du drône.

Ere nouvelle pour la guerre.
Ex : brouiller un système de commandes pour en prendre le contrôle.
=>danger nouveau.

[38’50] Mini drônes autonomes
Les drônes dépendent de liaisons qui peuvent être coupés.
Les rendre autonome et les laisser décider de leurs actions.
Les principaux composants sont à la disposition de n’importe qui.
Applications sérieurs :
– police des frontières repérant des immigrés clandestins
– reconnaissances
– des milliers de particuliers, parfois à des fins politiques

Des drônes civiles ont été abatus aux USA.
=>problèmes juridiques => lois pour en limiter l’usage ? (vie privée, …)

Plus de 55 pays construisent, achètent des robots militaires (Iran avec rayon d’action de plus de 16900 kilomètres).

Le « swits.. bled.. » (revoir l’orthographe), porté à une main, fonce sur la cible et explose.
« Nos clients adorent cet appareil »

Dans 2 ans, le X47B (forme furtive) pourra décoller d’un porte avion, et d’y apponter seul.

Lien Arte :

http://www.arte.tv/guide/fr/050321-000/les-drones-un-usage-controverse?autoplay=1

Les drones, un usage controversé

Ces robots volants ont révolutionné la surveillance et la manière de faire la guerre. Comment les drones fonctionnent-ils ? En quoi leur utilisation, leur discrétion et leur rapidité peuvent-elles menacer des civils et les libertés des citoyens ?

Avec leurs capteurs visuels, leur système de navigation et de contrôle satellite, leurs caméras infrarouges et leurs missiles (pour ceux qui sont armés), ces robots volants ont révolutionné la surveillance et la manière de faire la guerre. Comment les drones fonctionnent-ils ? En quoi leur utilisation, leur discrétion et leur rapidité peuvent-elles menacer des civils et les libertés des citoyens ?

Le documentaire s’attache aux aspects technologiques du drone en compagnie de son inventeur, l’Israélien Abe Karem, mais aussi d’ingénieurs et de scientifiques du MIT et de l’US Air Force. Le réalisateur Peter Yost suit notamment les travaux de recherche de BAE System sur le design de nouveaux capteurs qui auront une définition de 8 milliards de pixels et emprunteront beaucoup à la technologie des smartphones. Il s’intéresse plus particulièrement au fonctionnement des drones MQ18 – Predator et MQ-9 Reaper, des modèles de longue endurance transportant des missiles de 500 kg.

N’importe qui, n’importe où

Le film décrit également les problèmes éthiques posés par l’utilisation des drones dans la lutte contre le terrorisme. Dix mille drones sont actuellement utilisés par les États-Unis. Plus de cinquante-cinq pays construisent, achètent ou utilisent aujourd’hui ces machines. Elles permettent de frapper n’importe qui, n’importe où, sans se soucier des frontières – ce qui pose problème au regard du droit international. L’an dernier, les États-Unis ont réalisé des centaines de frappes dans quatre pays. Seules celles qui se sont déroulées en Afghanistan s’inscrivaient dans le cadre d’une guerre officielle : les frappes au Pakistan, en Somalie et au Yémen constituant pour leur part des opérations secrètes. Le gouvernement américain affirme que les drones ont permis de décimer la direction d’Al-Qaida tout en limitant les pertes civiles ; mais les spécialistes contestent ces dires et estiment que 30 % des pertes humaines provoquées par les drones concernent justement des civils. Nous suivons également les entraînements des soldats qui apprennent à contrôler ces drones, dont la plupart n’ont jamais été pilotes et qui apprennent sur des jeux de simulation vidéo.

La fin du film est consacrée à l’utilisation domestique des drones aux États-Unis, contre laquelle des voix s’élèvent déjà : elles alertent sur le fait que d’ici quelques années, le ciel des États-Unis sera sillonné par trente mille drones collectant des informations mettant en danger la vie privée des citoyens.

 Posted by at 21 h 56 min