Nov 092013
 
Mon anglais est loin d’être au top, mais essayons une lecture et un résumé personnel.

2 articles de Paul Krugman du 09/11/2013 :
– 1) Non-Crisis France (Paul Krugman)
– 2) More Notes On France-Bashing (Paul Krugman)

Un peu plus de détail dans la suite…
Remarque : « agressions néo-libérales » est mon terme. Celui de Krugman est « apocalyptic rhetoric ».

Paul Krugman sur wikipedia :

– économiste américain qui a obtenu le « prix Nobel d’économie » 2008
– Krugman est un économiste influent dans le domaine de la finance internationale et de la macroéconomie internationale.

Article 1) Non-Crisis France (Paul Krugman)

Voilà comment je « décode » l’article :
Pourquoi les « forces néo-libérales » se déchaînent-elle contre la France, alors qu’elle n’est que « modérément troublée » ? C’est parce qu’elle a eu le péché d’augmenter les taxes plutôt que de diminuer les prestations (*)

(*) traduction ambigüe de « benefits » (avantages/ intérêts/ allocations/ prestations/ gains…) : j’ai choisi en fonction du contexte

Extraits :

More Notes On France-Bashing
[…]
Again, the point is not that France is problem-free; the question is why this only moderately troubled nation attracts rating downgrades and so much apocalyptic rhetoric.
[…]
Its sin is that of balancing its budget by raising taxes instead of slashing benefits. There’s no evidence that this is a disastrous policy — and in fact bond markets don’t seem concerned — but who needs evidence?

Traductions :
– problem-free : sans problème
– this only moderately troubled nation : cette nation que modérément troublée
– attracts rating downgrades : attire dégradations de notation
– apocalyptic rhetoric : rhétorique apocalyptique
– Its sin : son péché
– slashing benefits : réduisant les avantages ou réduisant les prestations/ allocations, …

Article 2) More Notes On France-Bashing (Paul Krugman)

Google traduction de la conclusion :

Donc, je maintiens mon appréciation: S & P n’a pas vraiment évaluer le risque de défaut Français, il se tapait les Français sur le poignet pour [hum… plutôt : il a fait une remontrance aux Français de] ne pas être suffisamment engagé à démanteler l’État-providence.

Sur le poignet ?… drôle d’idée…
Ca doit être un truc du genre « faire une remontrance aux Français de … » (« slap him on the wrist »)

La conclusion :

So I stand by my assessment: S&P wasn’t really assessing French default risk, it was slapping the French on the wrist for not being sufficiently committed to dismantling the welfare state.

On trouvera une meilleure traduction ici :
http://www.courrierinternational.com/article/2013/11/10/paul-krugman-la-france-ne-merite-pas-que-l-on-degrade-sa-note

Ainsi, de même que la course à l’austérité n’a en fait rien à voir avec la responsabilité fiscale, l’incitation à une « réforme structurelle » n’a qu’un rapport très éloigné avec la croissance. Dans un cas comme dans l’autre, l’objectif est surtout de démanteler l’Etat-providence.

Peut-être S&P n’est-il pas pleinement conscient de jouer ce jeu-là. Quand on navigue dans ces cercles, les choses que personne ne sait en réalité finissent par se transformer en ce que tout le monde sait. Mais ne considérez pas cette dégradation comme la preuve qu’il y a vraiment quelque chose de pourri dans la situation de la France. Il s’agit bien plus d’idéologie que d’une analyse économique solide.

Ici, un beau petit résumé, indice de la poussée politique ultra-libérale sur la France.

La France cible d’un complot
Pour Paul Krugman, la France est depuis plus d’un an ciblée par une propagande négative, menée pour des raisons idéologiques par les tenants de l’austérité à tout prix. Des attaques qui auraient presque des airs de complot, avance le Prix Nobel.
[…]
Si les lecteurs américains ont l’impression d’avoir déjà entendu ça quelque part, c’est normal. Aux Etats-Unis, les pourfendeurs du budget s’avèrent presque à chaque fois plus pressés de tailler des coupes sombres dans Medicare et le système de retraites que de réduire effectivement les déficits. Les défenseurs européens de l’austérité, manifestement, sont faits du même bois. La France a commis le péché impardonnable d’être responsable sur le plan budgétaire sans pour autant accroître les malheurs des démunis et des malchanceux. Pour cela, elle doit être châtiée.

Article publié le 10 novembre

http://www.courrierinternational.com/article/2013/11/12/la-france-cible-d-un-complot?page=all

 Posted by at 22 h 11 min